+261 34 15 022 51

Préparer votre voyage à Madagascar

 

Vous trouverez ci dessous quelques conseils pour bien préparer votre futur séjour à Madagascar. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez des informations supplémentaires.

 

  • Entrée sur le territoire malgachePasseport valide 6 mois après votre date de retour. Le visa touristique peut s’obtenir à l’arrivée à l’aéroport. Vous devez présenter votre billet retour. Le visa est actuellement gratuit pour un séjour inférieur à 1 mois.
  • LangueMis à part dans les campagnes et dans les milieux pauvres, tous les malgaches parlent plus ou moins bien français. C’est la deuxième langue officielle du pays.
  • VaccinationAucun vaccin n’est obligatoire. Cependant, consultez votre médecin deux mois avant votre départ. Il est conseillé de se vacciner contre la typhoïde, l’hépatite A et B. Pour le paludisme, demandez à votre médecin de vous prescrire le traitement adapté. Attention, quelques cas de rage sont aussi signalés à Madagascar.
  • La monnaie localeLa monnaie officielle est l’Ariary. Cependant la plupart des malgaches raisonnent encore en Franc Malgache (1 Ariary = 5 francs malgaches). Le cours de l’Ariary varie par rapport à l’euro. En gros, 1 euro = 3000 Ariary ou 15000 Fmg.
  • Changer de l’argentVous ne trouverez pas d’Ariary en France. Le change peut s’effectuer localement dans des bureaux de change ou banques. Attention à ne pas changer à votre arrivée à l’aéroport aux vendeurs qui vous le proposent. Vous risquez de vous faire arnaquer. Le taux de change est plus avantageux pour les grosses coupures (50€ et plus). Le montant des devises introduites n’est pas limité, mais doit faire l’objet d’une déclaration au-delà de 7.000€. Quasiment toutes les agences bancaires des grandes villes possèdent des distributeurs automatiques qui acceptent les cartes de crédit les plus fréquentes (Visa, MasterCard). Si vous repartez avec des Ariary en France, ce sera uniquement pour les garder en souvenir. Vous pourrez changer vos Ariary en Euros à l’aéroport avant votre retour.
  • SécuritéLes malgaches sont un peuple très hospitalier. Cependant, à Tananarive et dans certaines villes, il faut se méfier des pickpockets et des vols à l’arraché et éviter certains quartiers. N’emmenez pas de bijoux de valeur et gardez si possible votre sac accroché sur votre ventre. Mais les problèmes sont relativement rares et l’accueil des étrangers est chaleureux. Dans tous les cas, suivez les conseils de votre guide accompagnateur.
  • Les transports: Les compagnies qui desservent Madagascar depuis la France sont Air-France, Air Madagascar, Corsair et Air Austral. Madagascar est très bien desservi en vols intérieurs avec des fréquences quotidiennes sur toutes les grandes villes du pays. Vous avez droit à 20kg /pers sur les vols intérieurs. Pour aller d’une ville à l’autre, on peut emprunter les taxis brousse. Mais les conditions de confort et de sécurité sont plus qu’aléatoires. Sans compter la ponctualité car ils ne partent qu’une fois pleins et les pannes sont fréquentes.
  • La mendicitéLes mendiants sont très nombreux à Tananarive. Le gouvernement souhaite ne pas encourager la mendicité. De plus, de nombreuses ONG à Madagascar s’occupent des gens les plus défavorisés, notamment les enfants. N’encouragez pas trop cette mendicité même si ce n’est pas facile de dire non à un enfant qui vous tend la main.
  • L’hygièneLa principale précaution à prendre concerne la consommation d’eau. Ne buvez pas l’eau du robinet. Des bouteilles d’eau minérale sont en vente partout. Evitez aussi les légumes crus si vous avez un doute sur leur préparation.
  • Les prixSauf dans les endroits comme les restaurants, hôtels ou certains magasins où les prix sont affichés, partout ailleurs, les prix se font “à la tête du client” surtout si vous êtes européens. En général, on peut facilement diviser par trois le prix annoncé. N’hésitez pas à marchander. Cela fait partie du «jeu».
  • Les pourboires: C’est à peu près comme en France. Si vous êtes satisfaits du service dans les restaurants, vous pouvez laisser un pourboire de 1000 à 2000 Ariary (environ 40 à 80 centimes d’Euros). Pour le chauffeur-guide qui vous a accompagné durant le circuit, un pourboire un plus conséquent de 30.000 à 60.000 Ariary (10 à 20 Euros). Pour les guides des parcs, un pourboire de 10.000 Ariary est correct si vous êtes contents de votre visite.
  • Le ClimatDeux saisons principales inversées par rapport à l’hémisphère nord. De décembre à mars, l’été, qui correspond à la saison des pluies. La saison cyclonique se situe en général en février-mars. De Juillet à septembre, la saison sèche. Les mois intermédiaires, avril-mai-juin et Septembre-octobre-novembre, sont souvent les plus favorables : il ne fait ni trop chaud ni trop humide et il y a moins de touristes. Munissez-vous d’un vêtement chaud. Dans la région des hautes terres autour de Tananarive, durant la saison sèche ou hiver (Juin à Septembre), la nuit, le thermomètre peut se rapprocher de 0 degré. Pensez aussi à mettre dans vos bagages un vêtement contre la pluie. Le décalage horaire avec l’Europe de l’Ouest est de + 2 heures en hiver, et de + 1 heure en été.
  • Les nécessairesLampe de poche, petit couteau, petite trousse à pharmacie, répulsif anti moustiques, lunettes de soleil, bob ou chapeau, crème solaire, chaussures de marche
  • Adresse utileConsulat général de France à Tananarive, 3 rue Jean Jaurés, Ambatomena, BP897, Tananarive. Le personnel du consulat vous renseignera en cas de problèmes, notamment de santé si vous avez besoin de consulter un médecin. Pensez à faire une photocopie de tous vos papiers et billets d’avion et gardez-les dans un lieu différent des originaux. Vous pouvez aussi nous les confier à votre arrivée. En cas de perte ou de vol, cela facilitera vos démarches. Bien évidemment, nous serons présents tout au long de votre séjour pour vous aider et vous conseiller.

 

Autres infos utiles

  • ACHATS A EVITER:  Ne devenez pas des trafiquants par ignorance ou par simple envie d’exotisme ! La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées de disparition (CITES) est très stricte à ce sujet. Conformément à son Annexe I, l’exportation commerciale de plusieurs espèces vivantes est interdite, dont : les lémuriens, le dugong, les différentes tortues (radiée, à éperon, ou de mer),  les boas, le petit caméléon de Bemaraha et la grenouille rouge d’Antongil, des espèces d’euphorbiacées, de didieracées, d’apocynacées. S’y ajoutent des objets classés Patrimoine National comme les aloalo, les volets de fenêtres Zafimaniry, les documents anciens

         Le voyageur peut emmener librement :

                       2kg de vanille,

                      250g de bijoux poinçonnés. L’autorisation peut aller jusqu’à 1kg sous réserve d’une justification des devises amenées,

                      4 articles différents en peau de crocodile achetés chez des commerçants agréés, sur présentation des factures et autorisations paraphées par l’administration forestière.

 

  •  COMMENT EVITER LES INCOMPREHENSIONS CULTURELLES?

         Ne jamais mépriser les « FADY » (interdits) ni essayer de les contourner par une logique étrangère

         Le tutoiement n’existe pas dans la grammaire malgache. Ne tutoyez  quelqu’un que si des liens de proximité se sont déjà tissés avec lui.

         Ne pas photographier une personne sans son consentement.

         Ne jamais parler trop fort, ni manifester de l’énervement

         Glisser quelques mots de malgache dans une conversation est toujours apprécié

         Bénéficier pleinement d’une hospitalité, tout en sachant rester un étranger

 

  • Il existe un Code de Conduite des visiteurs. En voici quelques extraits :

       Ne laissez pas de déchet derrière vous,

Remportez avec vous les plastiques, le métal, les verres,

Ne sortez pas des chemins tracés,

Ne campez qu’aux endroits autorisés,

Pour préserver la forêt, sachez réduire vos exigences de confort,

Ne prélevez rien, laissez à la forêt ses plantes, ses animaux, ses insectes,

Ne nourrissez pas les animaux, évitez de les perturber par des actes violents ou par trop de bruit,

N’achetez pas vos souvenirs n’importe où, car vous n’en savez pas l’origine.

Le non-respect des règlements peut valoir des sanctions à l’encontre du visiteur ou de l’organisateur de sa visite.